Français
Gamereactor
tests
Tales of Kenzera: Zau

Tales of Kenzera: Zau

Le premier jeu de Surgent Studios raconte une histoire sincère, mais ne parvient pas à offrir quelque chose de nouveau et de meilleur en termes de gameplay.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

Ori and the Blind ForestLes autres jeux de Surgent Studios sont les suivants : Ori and the Will of the Wisps, Hollow Knight, The Messenger, Rogue Legacy 2 et même le jeu de cette année : Prince of Persia: The Lost Crown. Ces dernières années, nous avons eu la chance d'avoir de nombreux jeux d'action/plateformes en 2D extraordinaires, si bien qu'il est difficile pour les nouveaux jeux de se hisser à l'échelon supérieur de nos jours. Présentation, contrôles, conception des niveaux, combats, etc. Tout doit être génial pour plaire aux joueurs privilégiés. C'est pourquoi je pense que l'amusant et agréable Tales of Kenzera: Zau disparaîtra dans l'ombre des autres jeux étonnants de 2024.

Tales of Kenzera: Zau

Je me sens mal de commencer ainsi, car Abubakar Salim n'a cessé de souligner que Tales of Kenzera: Zau est inspiré par le chagrin après la perte de son père, mais il n'y a rien de spécial dans l'histoire du jeu. Quiconque a vécu le décès d'un proche ou y a simplement pensé sait où cette histoire va aller au bout de cinq minutes. Cela ne veut pas dire que c'est franchement ennuyeux. La plupart d'entre vous pourront s'identifier au voyage du jeune chaman Zau qui doit vaincre et capturer trois esprits de la mort pour faire revivre son père. Chaque dialogue et chaque boss m'ont fait me remémorer mes expériences avec la mort, et cela aura évidemment un impact sur certains plus que sur d'autres. Mon seul problème avec cette approche est que Tales of Kenzera: Zau finit par être très prévisible et oubliable, même s'il est amusant d'en apprendre plus sur la culture swahilie.

Tales of Kenzera: ZauTales of Kenzera: Zau
Ceci est une annonce:

On peut en dire autant de la jouabilité. Il est important de noter que je préfère les personnages très réactifs dans les jeux de plateforme. Les meilleurs sont Dead Cells et Hollow Knight, car ils réagissent immédiatement à la plupart de mes commandes, quelle que soit la situation. En comparaison, Tales of Kenzera: Zau est extrêmement lent et peu réactif. Mes commandes mettent trop de temps à s'enregistrer lorsque je joue sur PlayStation 5, et le fait que Zau réagisse à peine lorsqu'il saute n'arrange pas les choses. Une bonne chose pour ceux d'entre vous qui sont moins expérimentés que votre serviteur avec ce genre de jeux, car cela facilite les sauts sur les murs et d'autres séquences de plateformes plus complexes. Pour les joueurs plus expérimentés, cependant, cela devient un tantinet simple et banal. Le fait d'avoir des zones avec des obstacles qui ressemblent à du remplissage pour atteindre la barre des 10 heures pour les chasseurs de Platinum sur PlayStation n'est que la crème périmée sur le dessus.

Pourtant, ce n'est pas trop grave quand on s'y habitue et qu'on joue dans les locaux du jeu. Courir, s'élancer et sauter à travers les niveaux sans transpirer est plutôt rafraîchissant après avoir joué à des titres plus difficiles. Voir défiler les jolies couleurs et la poignée d'environnements accrocheurs pendant qu'une bonne bande sonore joue en arrière-plan est une expérience relaxante adaptée à une soirée calme. Du moins, jusqu'à ce que vous rencontriez des ennemis.

Tales of Kenzera: Zau
"Vite, il nous faut quelque chose pour éviter au joueur de courir tout droit pendant trop longtemps..."

Car un aspect sur lequel Tales of Kenzera: Zau excelle réellement par rapport à certains de ses homologues, c'est le combat. Tu n'as pas vraiment une gamme variée d'ennemis ici, mais le système lui-même est assez amusant et engageant. Vous pouvez alterner sans problème entre les masques Sun (combat rapproché) et Moon (combat à distance), tout en ajoutant un super dash/esquive, une boule de glace qui gèle les ennemis et les super attaques spéciales qui peuvent anéantir tout ce qui se trouve à l'écran si elles sont bien programmées et utilisées, c'est passionnant. Nous ne parlons pas ici de quelque chose comme God of War, Dead Cells ou d'autres systèmes de combat de classe mondiale, mais c'est sans aucun doute la meilleure partie de ce jeu.

Ceci est une annonce:
HQ

Bien sûr, j'ai fait l'éloge de la plateforme, mais les défauts ne s'arrêtent pas aux contrôles lents et peu réactifs qui pourraient être la raison de la conception quelque peu linéaire et simple des niveaux. Un élément que tous les jeux dits Metroidvania se doivent de maîtriser est la carte, et Tales of Kenzera: Zau échoue lamentablement dans ce domaine. Avoir des versions minuscules de l'environnement représentées sur la carte est plutôt cool, mais ne pas pouvoir voir ou marquer les zones auxquelles tu n'as pas encore accès est un énorme faux pas. J'aurais probablement passé quelques heures de plus à chercher les derniers objets à collectionner si ce n'était du fait que chaque biome est assez petit et qu'il garde une trace du nombre d'objets qu'il me manque. Cela ne m'a pas empêché d'être frustré lorsque je suis retourné dans une zone avec une nouvelle compétence, pour me rendre compte que la zone inexplorée nécessitait une autre compétence que j'obtiendrais plus tard.

Tales of Kenzera: Zau

Pour faire court : Tales of Kenzera: Zau est un jeu amusant qui convient mieux à ceux d'entre vous qui découvrent le genre et/ou qui veulent réfléchir aux différentes étapes du deuil. Ceux qui en veulent plus ont de bien meilleures options à leur disposition, car des commandes peu réactives, un design de niveau assez simple et une carte horrible sont des défauts que vous ne pouvez tout simplement pas avoir quand la concurrence offre quelque chose de bien meilleur. Pour terminer, je dirai quelque chose que je sais que beaucoup utiliseront pour résumer l'expérience des podcasts : C'est un bon jeu PlayStation Plus Extra.

Tales of Kenzera: Zau
07 Gamereactor France
7 / 10
+
L'histoire est racontable. La plateforme est facile à utiliser. Combat engageant.
-
Commandes peu réactives. Conception de niveau ennuyeuse. Carte horrible.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

0
Tales of Kenzera: ZauScore

Tales of Kenzera: Zau

TEST. Written by Eirik Hyldbakk Furu

Le premier jeu de Surgent Studios raconte une histoire sincère, mais ne parvient pas à offrir quelque chose de nouveau et de meilleur en termes de gameplay.



Chargez le contenu suivant