Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
tests
Spiritfarer

Spiritfarer

Comme on ne vit pas éternellement, Thunder Lotus nous apprend à dire au adieu...

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
HQ
SpiritfarerSpiritfarerSpiritfarer

Après Jotun et Sundered, l'équipe de Thunder Lotus Games s'aventure sur le thème de la vie, et par déclinaison de la mort, avec une nouvelle aventure narrative. Spiritfarer et son style visuel dessiné à la main tant apprécié par les développeurs nous rappelle quelque peu (l'oeil seulement) certaines oeuvres de Supergiant Games (Pyre notamment).
Cependant, malgré une première impression assez positive, le nouveau titre produit par le studio n'a pas su nous séduire sur la durée.

Dans Spiritfarer, vous incarnez une passeuse d'âmes égarées lors de leur dernier voyage. S'occuper des morts est un immense défi pour Stella, même si ça ne se voit pas forcément sur son visage plein de sérénité. Thunder Lotus a décidé d'en faire un personnage silencieux, ce qui semble être bon choix eu égard au sujet abordé. Lors de cette aventure, on rencontrera toute sorte d'âmes en peine qui seront traitées équitablement par Stella. Ici on ne juge pas le passé ou l'héritage, c'est un voyage qui évoque le respect de la vie elle-même.

Ceci est une annonce:

Vous devez vous dire que de tels adieux peuvent vous peser longtemps, mais c'est tout l'inverse ; les développeurs ont réussi à insuffler de la lumière afin d'éviter que tout ne devienne trop sombre et dépressif. Néanmoins, accepter la mort est un long et douloureux voyage donc préparez-vous à un triste voyage, aussi magnifique soit-il, il restera empli de douloureux souvenirs. Avant de dire adieux à quelqu'un, nous l'accueillons sur notre barque en tant qu'invité. Sur notre petit rafiot qui ne cesse de grandir au fur et à mesure que le jeu progresse, nous naviguons sur les océans, afin de trouver de nouveaux compagnons et de continuer notre aventure.

Spiritfarer
SpiritfarerSpiritfarer

Spiritfarer est un jeu de gestion où votre objectif principal est de subvenir aux besoins de vos invités. Chaque personnage a des envies, et c'est votre travail de les satisfaire. Certains passagers ont des effets positifs sur les autres alors que d'autres causeront du chaos - ça fait partie de la vie après tout. Mais Stella accueille tout le monde à bras ouverts (même si les fantômes peuvent toujours refuser son offre) et elle peut leur prêter son oreille si besoin. Cependant, le processus ne s'arrête pas là, car chaque personne doit passer au travers d'épreuves avant d'entrer dans le royaume des morts.

Ceci est une annonce:

Mais avant de remplir cette tâche vous devrez vous confronter aux souvenirs, et cela ne sera pas facile à gérer. Parfois, vous disposerez de tous les ingrédients nécessaires pour faire un bon repas qui fera resurgir un passé enfoui, mais il pourra vous en manquer, et aller faire vos courses tout seul peut vite se transformer en cauchemar. On a trouvé que Spiritfarer n'aide pas assez le joueur dans sa quête. On peut demander de l'aide à différentes personnes pour trouver ce qu'il manque, mais par moments, cela ne suffit pas, vous laissant seul avec votre problème.

Dans Spiritfarer, la progression se fait via deux éléments : les compétences et les ressources. Stella doit aider des gens sur certaines îles afin de débloquer ce qui compte vraiment, un point de compétence, nécessaire lorsque vous serez confronté aux séquences de plateforme. La seconde chose est bien difficile à obtenir, car vous devrez récolter un certain type d'objet. Vous devez cuisiner un plat spécifique, afin de nourrir une personne en particulier, et surtout améliorer votre bateau afin d'avoir accès à de nouvelles zones de la carte. Vous ne pouvez cependant suivre qu'un certain nombre de tâches dans votre livre de quêtes, ce qui fait qu'on se perd un peu entre tous les objectifs différents.

HQ
SpiritfarerSpiritfarerSpiritfarer

C'est un gros problème dû à la structure même du jeu car il y a beaucoup à faire, donc on se sent vite sous pression. Par exemple, le bateau ne navigue que lorsque le soleil est dans le ciel, et vos invités ne veulent manger qu'une fois par jour. La préparation prend un certain temps, et on doit acheter ou produire la nourriture demandée. Nous avons déjà passé des nuits blanches tellement nous étions occupés à couper des ingrédients, du bois, ou alors nous étions trop occupé à faire fondre du minerai - pendant que mes invités eux ronflaient comme des sacs. Bien sûr, cela irait s'il y avait une fin, mais les notifications continuent à apparaître à l'écran tout le temps, nous rappelant qu'on a un temps limité pour terminer notre mission. Après un moment, on a arrêté de faire attention aux notifications et on s'est même retrouvé à passer les conversations pour ne pas perdre le rythme.

Il y a un autre point négatif à avoir autant de choses à faire : la redondance. Spiritfarer est un jeu qui vous occupera pendant 40 bonnes heures ou plus, et vous les passerez à répéter encore et encore les mêmes mini-jeux et tâches. On pense avoir été assez efficace dans notre façon de jouer, mais on n'a même pas pu améliorer notre bateau à fond. Toutes les activités sont animées d'une façon assez mignonne, mais après 20 heures de jeu, on n'y fait plus vraiment attention.

Spiritfarer
SpiritfarerSpiritfarer

Au-delà de ça, on n'a pas vraiment noté d'autres points négatifs. D'un point de vue technique, le jeu tourne bien sur quasiment n'importe quelle machine. Il y a bien évidemment quelques pertes de performance ici et là, et on a noté quelques erreurs, mais ce n'est pas dérangeant. Au niveau de la musique, il y aurait pu y avoir un peu plus de variété car ça nous a semblé assez répétitif au bout d'un moment.

Au final, on est assez satisfait de ce qu'a pu produire Thunder Lotus, même si on aurait pu avoir mieux. Le jeu arrive à avoir de l'impact lors des adieux avec vos invités, mais l'écriture n'est pas aussi tranchante qu'on l'aurait souhaité, et le jeu nous laisse avec plus de questions que de réponses.

Ce qui est particulièrement amusant, c'est que deux personnes peuvent jouer ensemble car Stella n'est pas vraiment seule lors de son périple - son brave chat Daffodil est toujours à ses côtés. Même si le jeu n'est pas inintéressant, la qualité principale de Spiritfarer reste sa qualité visuelle et son art distinctif.

HQ
07 Gamereactor France
7 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

0
SpiritfarerScore

Spiritfarer

TEST. Written by Stefan Briesenick

Comme on ne vit pas éternellement, Thunder Lotus nous apprend à dire au adieu...



Chargez le contenu suivant