Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

LIVE
HQ
logo hd live | Windjammers 2
See in hd icon
Français
Gamereactor
tests
Microsoft Flight Simulator

Microsoft Flight Simulator

La licence de Microsoft s'apprête à décoller à nouveau.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
HQ

C'est en 1982 que le premier Microsoft Flight Simulator est sorti. Qualifié à l'époque de simulation, il offrait tout de même une expérience relativement éloignée de la réalité. MFS permettait tout de même de survoler l'Atlantique à bord d'un Boeing 747 à 400 millions d'euros, ce qui n'est pas si mal. Entre 1982 et 2006, 12 versions de Microsoft Flight Simulator sont sorties, mais c'est avec Flight Simulator X que quelque chose a changé : Microsoft n'a en effet pas annoncé de suite et s'est finalement concentré sur un free-to-play qui n'aura survécu que quelques mois. Depuis lors, la licence de Microsoft est restée au garage.

Les amoureux des simulations de vol ne désespéraient pas, d'autant que Flight Simulator X a bénéficié d'extensions gratuites et premiums, rendant progressivement le jeu "aussi vrai que possible".

Cela explique donc que lorsque Microsoft a annoncé faire son retour dans le ciel virtuel, le coeur de nombre de joueurs se soit emballé. Nous sommes aujourd'hui un peu plus d'un an après et le moment est enfin venu de le tester.

Le titre du jeu étant dépourvu de nombre ou de date, cela laisse à penser qu'il s'agit là d'un reboot de la licence. En effet, nous sommes ici face à un produit ayant plusieurs générations d'écart avec Flight Simulator X. Les éléments historiques tels que la map en 1:1 sont toujours présents, mais tout a été développé et amélioré.

Microsoft Flight Simulator

Commençons donc par le reproduction des environnements, sans doute ce qui a bénéficié des améliorations les plus notables. Le monde a été parfaitement reconstruit à l'aide de nouvelles technologies permettant de tout reproduire avec plus de précision que jamais auparavant. Vous cherchez cette petite colline derrière votre maison ? Elle est là. Le Grand Canyon ? Evidemment. Les routes, les rails, les villes, les fleuves, les lacs, les forêts, les plages, les côtes : autant de choses qui nous font réaliser les grands progrès de ces quinze dernières années. Microsoft Flight Simulator nous livre donc ici une reproduction fidèle du monde, de la métropole indienne au petit village norvégien.

Certains endroits sont d'ailleurs presque effrayants de réalisme. Toutes les plus grandes villes de nombreux pays ont été reproduites avec un photoréalisme frappant. Vous y retrouverez chaque maison, gratte-ciel, rue, pont et parc et les reconnaitrez sans mal. Si vous avez la chance d'habiter dans une de ces villes, vous pourrez même tomber sur votre maison.

C'est probablement là que se trouve la première grande qualité du jeu : vous pouvez voler à l'oeil, en faisant confiance à votre sens de l'orientation et en vous repérant aux routes et aux chemins de fer. Microsoft Flight Simulator est donc un petit paradis pour tous ceux qui aiment voler dans de petits avions tout en admirant de magnifiques paysages. Lors de l'un de nos vols, nous sommes par exemple partis de Venise et avons survolé les alpes en suivant les rivières et les autoroutes avant de faire un tour vers Milan et de rentrer à la maison. Par "maison", nous entendons l'un des 37 000 aéroports que compte le titre, parmi lesquels de toutes petites infrastructures utilisées par un nombre plus que limité de personnes.

Microsoft Flight Simulator
HQ

Le second point positif du jeu est bien entendu la qualité des avions proposés. La version de base du titre inclue dans le Game Pass en offre 20, allant des petits modèles à l'Airbus A320 en passant par le Boeing 747. Le grand pas en avant fait par le jeu au niveau de la reproduction des cockpits est d'ailleurs des plus surprenants. Dans Flight Simulator X, tout cela restait plutôt limité et seule une petite partie des boutons étaient utilisables. Dans Microsoft Flight Simulator, les détails sont bien plus nombreux et presque tous les boutons sont fonctionnels. De plus, le Flight Management System, l'instrument vous permettant de piloter les avions les plus impressionnant fonctionne parfaitement, vous pourrez donc décoller et et atterrir dans n'importe quel aéroport au monde.

Certaines des fonctionnalités des simulateurs les plus exigeants manquent cependant à l'appel ici. Nous pouvons par exemple citer l'Auxiliary Power Unit (APU) de l'Airbus A320, ainsi que quelques fonctionnalités mineures. Une checklist relativement complexe doit tout même être suivie pour faire décoller un avion. Si vous voulez tout faire manuellement, vous devrez passer un bon moment à appuyer sur de nombreux boutons et à surveiller plusieurs indicateurs. Fort heureusement, le co-pilote IA pourra vous aider pour tout cela.

La physique des avions est quant à elle aussi réaliste que prévue. Au niveau de simulation maximum, nous avons l'impression que la moindre petite correction se remarque et que tout à son importance. En ce qui concerne la météo, en plus de proposer de si belles images, elle ajoute parfois beaucoup de piquant à nos vols. Piloter un petit avion au milieu d'une tempête est en effet bien plus effrayant que ce que l'on pourrait imaginer, même pour un simulateur. Bien entendu, la météo de chaque endroit est récupérée en direct via les informations de différentes stations pour plus de réalisme.

Microsoft Flight SimulatorMicrosoft Flight Simulator

Microsoft Flight Simulator souhaite également être un jeu moderne et se devait donc de proposer un mode multijoueur. Ce dernier fonctionne comme une sorte de MMO dans lequel tous les pilotes virtuels se partagent le ciel. Il n'est pas rare de croiser d'autres joueurs et il vous faudra donc respecter les règles du trafic aérien. Le contrôle est d'ailleurs pour le moment assuré par l'IA, mais cela pourrait changer d'ici peu, Asobo ayant annoncé un partenariat avec VATSIM, l'organisation qui gérait le contrôle aérien humain de Flight Simulator. Il sera dans tous les cas très intéressant de voir comment le titre se comportera à son lancement, car seules quelques centaines de joueurs étaient connectées lors de nos sessions de test.

MFS semble donc offrir aux joueurs ce qu'ils veulent, bien que nous nous demandions tout de même s'il sera capable d'attirer un nouveau public. Comme nous l'avons mentionné précédemment, le jeu est à la fois complet et intéressant mais il n'y a pas beaucoup de moyens de se faire la main, à l'exception du vol libre. Un tutoriel est proposé mais il ne couvre par exemple pas l'IFR. Si vous n'êtes pas habitué aux simulations de vol ou que vous n'êtes pas un véritable pilote, vous ne trouverez pas de guide vous expliquant comment piloter. Du moins pas en jeu. Un tutoriel pour certaines fonctionnalités telles que le pilotage automatique aurait également été le bienvenu. La courbe d'apprentissage du titre est donc très abrupte pour les débutants et nous pensons donc qu'ils devront compter (encore une fois) sur la communauté du titre.

Microsoft Flight Simulator

Il est également bon de noter que Microsoft Flight Simulator propose un mode challenge vous permettant d'atterrir dans des aéroports qui vous donneront du fil à retordre. Une sorte de mode touriste vous est également offert, permettant d'explorer des endroits magnifiques. Le jeu sera quant à lui constamment mis à jour et nous pensons donc que beaucoup de contenu devrait débarquer durant les prochaines semaines. Le store du jeu devrait également offrir beaucoup de choses créées par des tiers, qu'elles soient gratuites ou payantes, rendant le jeu bien plus complet.

Enfin, nous nous devons également de parler du côté technique de MSF. Si vous venez de Flight Simulator X, vous vous souvenez certainement que même ! 8 à 10 ans après sa sortie, il était toujours difficile de le faire tourner en 60 FPS. Ce n'est fort heureusement pas le cas ici, l'optimisation étant tout à fait satisfaisante. Nous avons en effet utilisé un PC milieu de gamme correspondant à ce que le jeu demandait pour ce test avons pu le faire tourner en 60 FPS presque partout, moyennant quelques compromis. Il est cependant nécessaire d'installer le jeu sur un SSD, les temps de chargement étant bien trop longs si vous décidez de faire autrement.

Microsoft Flight SimulatorMicrosoft Flight Simulator

Le jeu n'est bien entendu pas parfait et gagnerait à être peaufiné. Nous avons en effet rencontré quelques bugs allant du petit problème de placement d'un pont menant les voitures à l'eau à plusieurs crashs imprévisibles. Nous ne savons pas encore s'ils seront réglés à la sortie du titre par un patch Day One, mais nous l'espérons en tout cas.

Soyons cependant clairs : Microsoft Flight Simulatorest un jeu extraordinaire qui sent déjà bon la next-gen à quelques mois de la sortie des nouvelles consoles. Nous pouvons tout de même explorer le monde entier, ce qui nous promet des centaines d'heures d'amusement. Les amateurs de simulations de vol devraient l'apprécier et nous pensons que son avenir sera radieux. Si Microsoft s'en occupe sur la durée, cet opus pourrait marquer les mémoires et ravir ceux qui l'attendaient depuis si longtemps.

Microsoft Flight SimulatorMicrosoft Flight Simulator
09 Gamereactor France
9 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant