Français
Gamereactor
critiques de film
Guardians of the Galaxy Vol. 3

Guardians of the Galaxy Vol. 3

Star-Lord et compagnie sont prêts pour une dernière confrontation pleine d’action.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

James Gunn est de retour en tant que scénariste et réalisateur de The Guardians of the Galaxy Vol. 3. Gunn a dirigé tous les films Guardians, et maintenant vient le dernier chapitre de la série - eh bien, si vous pouvez dire que comme dans l’univers Marvel, rien n’est jamais vraiment fini. Le premier film, de 2014, nous a présenté un groupe d’anti-héros inhabituels qui étaient un nouveau changement de rythme par rapport aux vrais héros comme Captain America et Iron Man. Mais maintenant, après trois films, la familiarité avec le Guardians a conduit à une baisse de qualité. Alors que Vol. 3 a ses points forts, le premier film Guardians de 2014 reste le meilleur de la série.

HQ

Le film suit les Guardians alors qu’ils se lancent dans une dernière mission pour sauver Rocket Raccoon. Il a été grièvement blessé et c’est au groupe de trouver une puce rare qui peut sauver la vie du raton laveur.

Rocket Raccoon est la pièce maîtresse dramatique du film. Une série de séquences de flashback nous montre Rocket's passé traumatique en tant qu’animal expérimental. Il est victime d’une expérience perverse menée par le méchant du film, The High Evolutionary (Chukwudi Iwuji) - un scientifique fou obsédé par la création de la créature parfaite. Il le fait en torturant de nombreux animaux par modification génétique qui les déforme physiquement et mentalement - y compris Rocket Raccoon. Ces scènes de flashback sont l’un des points forts du film et sont en fait extrêmement inconfortables à regarder. C’est la première fois que l’univers Marvel s’attaque à la maltraitance animale comme moyen de motivation méchante, ce qui donne lieu à des scènes assez horribles pour un film PG 13. Rocket's Trauma lui donne de la profondeur en tant que personnage, ce qui est un changement d’orientation intéressant pour les films Guardians.

Ceci est une annonce:
Guardians of the Galaxy Vol. 3

Le deuxième point fort du film est dans une séquence de braquage classique où le groupe doit infiltrer une station spatiale qui est elle-même un organisme vivant. On pourrait penser que cette séquence a été réalisée par la légende de l’horreur corporelle David Cronenberg, en regardant la combinaison corporelle et mécanique de la station spatiale. Le cadre est fort et distinctif dans ces scènes, où les murs ressemblent à des muscles tendus et les costumes des gardes ressemblent à des combinaisons musculaires perverses.

Mais les points positifs du film s’arrêtent plus ou moins là. Vous ne pouvez pas échapper à l’humour docile et distinctif Marvel. C’est devenu un incontournable de la série de films, livrant des punchlines loufoques toutes les deux minutes qui ne sont ni écrites avec humour ni bien livrées. Cependant, le film n’est pas entièrement sans humour. Certaines scènes sont drôles, principalement celles mettant en vedette le nouveau personnage du film Adam Warlock, bien joué par le polyvalent Will Poulter. Certains fans semblent n’accepter pas la représentation du super-héros par Poulter, qui est un peu un favori culte parmi les nerds de bandes dessinées, mais il parvient à être drôle, charmant et dramatique en tant que personnage quelque peu blasé.

Guardians of the Galaxy Vol. 3
Ceci est une annonce:

Drôle, charmant et dramatique ne sont pas des mots qui peuvent être si facilement appliqués au reste de l’équipe Guardians. Les scènes entre Quill (Chris Pratt) et Gamora (Zoë Saldaña) ne sont pas aussi dramatiques que le film le souhaiterait. Ce n’est pas une mauvaise chose, mais c’est comme si les scènes n’avaient pas le poids dramatique nécessaire pour permettre au spectateur d’adhérer au mélodrame. Il en résulte des scènes longues et ennuyeuses où vous attendez surtout de revenir à Rocket Raccoon's histoire.

D’accord, ni l’humour ni le mélodrame ne font mouche - qu’en est-il des scènes d’action? Eh bien, il y en a des tonnes, et ils sont extrêmement longs. Après la séquence forte sur la station spatiale organique, les scènes d’action n’atteignent pas tout à fait le même niveau. Il est réduit à un remplissage bruyant, ce qui est particulièrement visible dans le temps de fonctionnement de 2,5 heures.

Guardians of the Galaxy Vol. 3Guardians of the Galaxy Vol. 3

Guardians of the Galaxy Vol. 3 a une fin médiocre. Le film a d’excellents moments car nous suivons Rocket Raccoon et a aussi quelques scènes fortes, en particulier la séquence de cambriolage, mais entre ces bonnes scènes, il y a trop de mélodrame indifférent et trop de scènes d’action sans conséquence qui perdent le spectateur sur la durée trop longue.

Guardians of the Galaxy Vol. 3
06 Gamereactor France
6 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant